Partager sur facebook

Connexion



Les épaisseurs de bois Envoyer
Lundi, 07 Décembre 2009 20:18
En fait, pour répondre à cette question concernant  l'épaisseur  des  bois utilisés,  une petite explication historique  s'impose...
Cette question  m'a  passionné  pendant  toutes les premières années  d'apprentissage  de notre passion.
A  partir  du  16ème, un  décret du roi  autorise  les Coffretiers-Layetiers à poser eux-mêmes les serrures, sur leurs ouvrages .
C'est la naissance  du  coffre, tel qu'on l'imagine. Bombé,  lourd  avec des parties en fer forgé et  une grosse  serrure à moraillon.
A  cette époque, on construit  des coffres  comme des tanks. Les  techniques  ne permettent pas de faire des choses très fines... On construit lourd... en bois de chêne ou de sapin,  pour les moins riches, mais,  en cas de choc,  ces bois cassent  et le  coffre se brise...
    Par ailleurs,  ils sont  insoulevables...  et il  faut se mettre à 2  pour les  bouger ..

A partir  du moment  où on a commencé à voyager  et non plus à se  déplacer, aux  environs de 1800  (le train  arrive par exemple vers 1870), on a voulu  alléger  les bagages, les rendre plus costauds et plus légers... (création de Goyard en 1853, Moynat en 1830, la Malle Bernard en 1827, Louis Vuitton en 1854 etc... ) 
On  utilise donc  depuis, dans les grandes marques  (Louis Vuitton, Goyard, Moynat)  des bois  légers et souples  dont le ROI  est le peuplier...
Le  peuplier  plie (peut plier  comme son nom l'indique),  se  déforme  avant de reprendre sa place.
On a renforcé celui-ci par des bandes de métal, de  cuir etc… C'est comme cela  que la malle est née et a remplacé  le coffre  du 17- 18ème (je vous le fait en 2  phrases, mais cela a mis 200 ans...).

Une malle européenne est toujours  construite avec, en général,  un bois de 10 à 12 mm... (toutes les malles bombées  et la quasi-totalité des malles plates).
Seulement à partir des années  1900... L'Europe de l'Est  découvre "le contre-plaqué" et le cintrage  par  vapeur, par l'assemblage de fines plaques de bois massif. 

Ainsi  toutes les malles  CINTREES  disposent  de bois  très très fin  de 0.5 cm  à  0.8...  Ces malles  étaient très très fines et très légères.
Certaines même  n'ont carrément pas de bois  sur toutes leurs surfaces  et  sont faites de cadres en bois, tendus de toile  et de papiers journaux collés.

Donc, en résumé,... plus une malle est  vieille, (ce n'est qu'une  analyse en général, il existe des exceptions évidemment)  plus elle est  épaisse...
Plus elle est  fine,  plus elle est  "contemporaine ". En général, on parle, tout de même, de pièces entre 1850  et 1920... 

Un document, que nous exposons, montre  en 1841  un bon de transport  pour une malle de 1 mètre, pesant  145 Kg  pour un trajet  Paris - Bordeaux  en 14  jours... sic...

Si vous cherchez une malle avec un bois plus épais, vous ne trouverez  cela  que dans les malles américaines, faites en sapin. Elles ont, en général, une épaisseur de 15mm  et sont très lourdes.
Vous en trouverez sur notre site  dans la section Malles Plates.
Enfin, pour finir  sur les sections de bois utilisés,  on  peut  citer les camphriers ou  " coffres de marine "  en bois de camphre, il  présente la particularité  d'avoir une forte odeur de poivre.
De  couleur  dorée, ce bois  se reconnait immédiatement. Les sections des  malles en camphrier sont toujours  un peu plus épaisses.
 

Pour laisser un commentaire vous devez vous inscrire et être connecté.

Qui est en ligne ?

Nous avons 46 invités en ligne

Recherche